Stage dans l’ BTP !

Normal, quand on passe ses vacances dans une maison un tantinet défraichie (c’est le moins qu’on puisse dire),  on a tendance à s’en construire une bien plus coquette. Pas besoin de joints à la chaux, de murs porteurs ni de poutre maîtresse ;  une pile de livres, un couvercle de piano et une bandoulière de sac à main, et ça tient !!!

  Et pendant ce temps, ça s’active là-haut.Ce soir, les premiers rouleaux d’isolant seront étalés au plafond , la cuisinière à bois sera peut-être plus efficace, j’espère !!!!!!!!!!!!!!

Et pour embellir le quotidien, le bouquet du jour.

« L’amour en cage »

 

Craque, croque la biscotte.

     Non, ce n’est pas une pub. C’est un des petits exercices de diction, à monter 1/2 ton par 1/2 ton pour échauffer sa voix, qui nous est proposé par Jean-Louis, le chef de chœur.

Et oui, tous les vendredis après-midi, depuis 1 mois, c’est chorale pour Madame et Monsieur, avec Armelle, Éliane, Jacques et les autres. D’habitude, nous sommes un peu plus nombreux mais évidemment le jour où je pense à l’appareil, il y a plein d’absents.

Nous sommes bien sûr, une majorité de retraités mais quelques jeunes sont fidèles. Voici la joyeuse troupe. Sachez que nous nous produirons lors de 2 concerts, fin novembre et début décembre pour le téléthon. C’est le début de la gloire : conservez bien cette image, on en reparlera dans quelques années.Ma place d’alto, normalement, quand je ne suis pas derrière l’appareil photo, c’est au fond, juste en face, entre la dame au pull rouge et la dame en pull gris.

Surprise !

Mais qu’est-ce que c’est qu’ça !

Qui laisse trainer son bazar dans la grange si bien rangée ?

      Vous avez deviné. C’est le maçon/menuisier/plaquiste qui  investit les lieux parce qu’il commence Vendredi. Au secours ! Oui, c’est super sauf que c’est une semaine plus tôt que prévu. Donc branle bas d’combat. Monsieur casse : on ne voit pas bien sur la photo, mais le trou, en fait, ce sera notre chambre ; il nous fallait libérer au sol pour que l’artisan puisse installer l’isolation dans les combles.

Pendant ce temps, je m’attaque à CA !

       Avis aux futurs occupants : ce sera le dortoir ! Mais je vous promets que je les ai toutes détruites : plusieurs passages ont été nécessaires bien sûr puis brossage humide avec de la javel et demain on traite les bébêtes avant que certaines poutres soient enfermées. Il y aura certainement un autre traitement pour tout ce qui restera apparent ; pour le moment, on ne sait pas encore : lasure, lavis, peinture ????

Un petit aperçu de la fin de journée : c’est l’entrée de notre chambre! Ben quoi ! Là, vous chipotez sur le ménage.

    Entre-temps, le banc du jardin s’est refait une petite beauté pour passer l’hiver sans sa  véranda. Les lattes ont subi un petit ponçage avant  vernissage. La photo est trompeuse ; c’est l’ombre qui fait paraître la fonte noire . En fait je l’ai laissée dans son jus, avec juste un stop-rouille.

Allez, bonne soirée les araignées !

Aujourd’hui, c’est LPO

Après le bois, pour nous le genre humain, aujourd’hui nous avons préparé l’hiver (et même le printemps) pour eux, les habitants du ciel, les volatiles, les piafs quoi ! Un peu de nettoyage pour s’assurer de n’avoir pas transporter des petits microbes volatilo-vendéens ; puis ce fut la répartition à la fois pour que chacun repère son futur nid,  y trouve de quoi assouvir sa faim dans quelques semaines et qu’on n’ arpente pas tout notre vaste domaine pour les remplir au moment voulu.

Que sont mes amis devenus ?

Et je vous les cite par ordre alphabétique : Joule, Newton, Pascal …

Ceux-là étudiaient les forces, les masses, les poids et sans eux, on se s’rait pas posé LA question qui fâche : la résistance des matériaux ! Je m’explique ; quand vous construisez (par exemple une pergola), faut pas croire que vous pouvez mettre n’importe quoi dessus. Exit les tuiles de récupération qui pesaient quelques 55 kg au m², parce que votre kit à vous, il n’en supporte que 45. Donc plusieurs options s’offrent à nous : renforcer par des poteaux qui renforcent la muralière, mais là c’est le volet de la porte de la cuisine qui nous pose problème, ou mettre des chevrons supplémentaires mais ça f’rait pas beau du tout… On se résigne donc à poser du shingle (oui c’est beaucoup moins joli) mais dans l’immédiat, c’est tout ce qu’on a comme solution, en attendant qu’une bonne âme de bricozone nous fournisse le truc qui va bien ;  et qui dit shingle dit voliges. Donc on pose ça entre 2 averses. Peut-être que dans 10 ans, elle sera terminée, cette pergola !