C’est reparti !

Cette semaine, on se remet aux « gros travaux » : l’isolation du salon.

Depuis quelques semaines, il ressemblait à ça :

   Alors, on encolle, on prend des niveaux, on burine ce qui dépasse,

on trace et on coupe :

Et ce soir, on a repris le coup de main ; il faut dire que les différentes découpes sous l’escalier et autour de la poutre ont ralenti l’efficacité.

  Demain, on attaque la partie gauche !

Des petites nouveautés.

Une petite escapade administrative nous a permis de faire une petite pause et de faire un peu de lèche-vitrines.

– deux petites chaises de bar que j’ai repeintes en rouge bien sûr (on ne les avait trouvées qu’en noir), pour prendre le petit déj ou un p’tit apéro dans la cuisine :Celui de gauche existait déjà, mais en gris et la 2ème chaise est encore au séchage.

– chez l’abbé, j’ai simplement flashé sur cette chaise : Je ne sais absolument pas dans quelle pièce elle ira (bureau informatique, bureau couture ???). Mais pour 2 euros, je n’ai même pas réfléchi, elle me plait, c’est tout ! Elle est actuellement dans l’atelier recollage ; on verra plus tard le traitement qu’elle subira,: peinture, dans son jus ?????

– Nous avons aussi profité des fins de saison pour équiper un peu plus le jardin : 2 pots imitation poterie d’ Anduze et la copine assortie. C’est très kitch mais j’adore !

                            

Et on a aussi un peu bricolé : la porte centrale du buffet a sa finition en grillage pour être assorti au petit meuble au-dessus.

Smack, smack, smack à tous.

Le lundi, c’est boulot !

Ça aussi ça nous démangeait depuis quelques temps : voyez plutôt l’environnement !

Une « petite » séance de tri dans un premier temps ;

Pensez-y quand vous faites des travaux et prévoyez tout de suite 4 ou 5 grands contenants : le placo, la ferraille, les gravats etc…

Et puisque la déchetterie a eu la bonne idée d’être ouverte le jour où l’on pouvait bénéficier de la camionnette, ni une ni deux on charge :

     Oui, je sais, je suis un peu ridicule avec ma petite remorque !

Sitôt de retour, Monsieur a tout cassé : non, je plaisante, il fallait juste découper une hauteur de tôle car la caravane ne passait pas ;

   Et ce soir,

Petite Adria dort à l’abri,

et tout ce qui reste dans la grange est enfin accessible

Vive les hommes !

Ils passaient par là, et on en a lâchement profité ! En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, le buffet a quitté la grange et parcouru les 20 mètres pour rejoindre sa place définitive :

  Il ne me restait plus qu’à ranger un peu de vaisselle ; des bibelots, des bougies….

mais toujours pas le bon carton ; je n’ai toujours pas mon rouleau à pâtisserie !

 

 

 

Quelques derniers coups de ponçage pour que portes et tiroirs coulissent bien et dans quelques temps, un petit grillage dans la porte du milieu viendra rappeler celui de l’étagère au-dessus. (Je vous rappelle qu’ici tout sera peint dans des nuances de blanc et de gris donc c’est un premier pas vers la cuisine définitive)

Il faut que je vous montre aussi une trouvaille ; ce n’est pas Tchernobyl ici, mais parfois, on se pose des questions sur les lois de la nature :

Déroulez le fil.

Pierrick (l’électricien) est revenu, et il nous a fait beaucoup de poussière. C’était pour la bonne cause : bientôt de vraies prises dans le salon !

    Entre 2 visites, on termine notre drainage côté nord : on réfléchit déjà à des petites plantes qui pourraient égayer cette façade (si vous avez des idées !)

Le tas de sable qui défigurait notre cour a été évacué dans un autre coin en attendant d’être utilisé (pour ça, il y a le choix : béton, amendement de la terre…) :

C’est tout de même plus agréable.

Toujours entre temps, on va chercher notre cargaison de placo : celle qui va servir dans le salon : On terminera notre chambre après l’isolation du salon, ça nous permet de transporter les plaques le moins possible (c’est lourd ces cochonneries !) et de travailler complètement au chaud et au sec, l’été semble terminé.

     Et encore et toujours entre temps, le bahut pour la cuisine n’attend vraiment plus qu’ 1 ou 2 paires de bras supplémentaires

et on s’entraine à d’autres desserts !

On n’a pas le temps de s’ennuyer à La Marchaisière !