Quelle aventure !

Les 10 jours étant passés après la 2ème vaccination, on a profité de ce rayon de soleil pour laisser sortir Châtaigne sans crainte. Depuis le temps qu’elle en rêvait, la voici en pleine exploration. Tout d’abord, timidement

Puis, on s’aventure un peu plus loin    

       « C’est quoi ce bruit ? »

Allez, encore 2 mètres et la voici qui prend de la hauteur 

perchée sur les établis, dans la grange.

On observe, on reste vigilant, on assure un point de repli !

          Mais le plus intéressant semble se trouver à la cave : les odeurs ne trompent pas les chats et c’est là qu’elle passe pour le moment beaucoup de temps.

      Puis, comme tous les chats, c’est séance « toilettage » !

Même pas mal !

Et oui, comme tout le monde, une fois par an, je prends une année de plus. Mais comme c’est toujours en même temps que la plus jeune de mes petites-filles, je pars avec un demi-siècle de moins !

Il n’empêche que je fais fonctionner mes neurones à fond, en particulier ceux de la géométrie dans l’espace qui n’a jamais été mon fort. Les découpes de plinthes sont terminées, il ne reste qu’à les coller après avoir effacé mes repères. Croyez-moi, ça n’a pas été une mince affaire : non, il n’y a pas toujours 4 angles dans un rectangle ; chez nous c’est 16 ! Et que des angles obtus, rentrants, saillants…..Heureusement, les scies sauteuses sont quand même réglables dès que vous avez calculé votre bissectrice ; si, si j’ai su faire ça aussi !

Encore quelques pots de peinture qui trainent car je dois recommencer la porte : primo les moulures en gris foncé, c’est pas beau du tout, et deuzio la peinture dessous étant une peinture au plomb bien brillante, un simple lessivage n’a pas suffi et la peinture ne tient pas, il faut que je la ponce plus que ça et ce sera donc dehors avec un masque !

Et pendant ce temps, toujours les mêmes qui se prélassent …!

Mission accomplie.

C’est suffisamment explicite, non ?

Me voici arrivée à la dernière lame.

Le dos a un peu trinqué !

Ici, les aléas de la pose : A force d’ appuyer pour que rainure et languette se placent bien, voilà ce qui arrive ; la chaussette reste coincée !

Là, ce sont les chiens qui en ont ras-le-bol  que leur tapis soit déplacé au fur et à mesure de l’avancement dans la pièce :

Et résultat final !

Housses de fauteuil lavées et repassées, petit brin de ménage. Ça veut dire un peu de repos avant les diverses finitions : baguettes, plinthes ainsi que le parement derrière le poêle et la colonne pour les buches à gauche. On va pouvoir ressortir nos cadres .

Malgré tout ça, on n’oublie pas l’actualité et on a profité d’une invitation pour respecter les traditions

Bonne St Valentin, les amoureux!

Ça flotte toujours !

En effet, toujours dans notre parquet flottant, mais on a presque fini !Des découpes, des découpes et encore des découpes car, non seulement on n’a pas d’angles droits, mais on n’a pas de symétrie non plus. Alors, comme nous sommes un peu perfectionnistes, ça prend du temps :

On va rigoler quand on en sera aux plinthes !!!!!!!!!!!!

      Quant à Châtaigne, elle nous communique toujours ses encouragements et sa zénitude ! Elle surveille de près les outils.

Etape suivante.

Toujours à notre rythme, les pièces prennent leur tournure définitive. Puisque nous sommes obligés de faire valser les meubles (eh oui, rénover quand on y habite n’est pas toujours simple), on fait les choses en 2 fois. Ce fut donc dans l’ordre, la peinture grise dans la deuxième partie du salon,

Et pendant qu’on était dans l’coin, le début de la grande aventure parquet :

– sous-couche et première rangée

 

– Châtaigne suit toujours avec beaucoup d’attention tout ce que nous faisons :

     Aujourd’hui, on pense avoir fini environ 1/3 du salon. C’est sans doute peu à vos yeux, mais il y avait pas mal de découpes, de collage (plinthes, baguettes…) de vidage de meubles puis re-remplissage de meubles: . Au moins, cette partie ne bougera plus

A la prochaine !