Et voici l’embouchure.

     Dès ce matin, nous avons ré-attaqué notre « piscine ».

Monsieur en a bavé « comme d’hab »   1 malgré les « pré-forages » à la bêche.      

 

 

 

 

 

 

Moi aussi un peu d’ailleurs mais ensuite plus de désherbage !

2

Puis vint le temps gratifiant des plantations :3

 

 

 

 

Puis, Monsieur en a rebavé !

4

Mais, c’est fini. Enfin presque : il nous manque encore les vraies plantes aquatiques (nénuphars, jacinthe d’eau…) ce sera lors de notre prochain périple à la ville !

Et attendre que le gazon repousse autour.

5

Et toujours de la compagnie  :   6

Comme toujours contents du résultat, même si aujourd’hui l’ambiance était un peu morose : mes pensées vont vers Marielle et ses enfants que j’embrasse très fort.

Il s’appelle Pheunouille

IMG_1904 1b

C’est un cadeau de nos intermittents en remerciement du temps passé avec eux. Nous n’avons malheureusement pas eu le temps d’en faire, et comme on était en admiration !

Il a tout naturellement trouvé sa place dans le jardin.Juste une petite balançoire avec un reste de corde et une chute de bois.

Pourquoi « Pheunouil » me direz-vous ? Tout simplement parce que la troupe s’appelle ‘Le Phun » et que ça sonnait bien, Na !

Ateliers récréatifs

Re belotte. Ce week-end, nous avons repris nos ateliers de préparation de décors pour le spectacle de rues du mois prochain.

Dans un premier temps, nous avons posé du papier peint hyper vintage dans la superbe future « chambre d’hôtel » ;

Travail à la chaine : Vincent et Léa à la découpe, Monsieur à l’encollage et bibi à la pose.1

 

Rien est droit, rien n’est lisse et plein de petits retours partout !

Ce fut très vite l’heure de déjeuner :

Au menu : moules à l’escabèche, salade composée, saucisson, riz cantonnais etc….

7

Puis, Monsieur s’est lancé dans la réalisation de sa « cagette » en fonction de l’inspiration du moment :2Il manque encore l’araignée !

Quant à moi, j’ai un peu déliré en animant une vieille « croute » : coller différentes silhouettes, les coloriser et Phéraille s’est empressé de l’accrocher.

89

Pour finir, je vous présente nos artistes-animateurs :

654

Lise                            Delphine                       Christophe

et Philippe dit « Phéraille » :3

Et bien, comme d’hab, à la fin du week-end, nous étions crevés mais ravis.

Et au milieu coule une rivière !

On n’est pas dans le Montana, et ça ne sera pas une rivière, mais tout jardin mérite un point d’eau. L’emplacement le plus justifié, c’est-à-dire bénéficiant d’un peu d’ombre, c’est là, à la place du massif de narcisses :

1Mais pas de panique, on les replantera. D’ailleurs, ils avaient besoin d’être divisés : ils étaient là sans doute depuis plusieurs années, et seul un petit tiers avait fleuri. Donc Monsieur attaque à la fraîche : on déterre,on sépare les mottes et les bulbes, et on empile dans la brouette.

Étape suivante : CREUSER sur environ 50 cm de profondeur (pourvu qu’il n’y ait pas du remblai comme souvent autour de la maison !) 2Pendant ce temps, évidemment, Kiki la doucette ne rate pas une occasion de donner son avis :1b

 

 

 

Ben voilà, c’était pas difficile quand même !

3

 

Y’a plus qu’à reboucher !

5On attend quelques jours que le bassin et la terre prennent bien leur place et on va habiller tout ça : fleurs bien sûr, pavés, pierres, graviers…..fontaine peut-être ?

Allez, on ne s’extasie pas trop, il faut encore évacuer la terre !!!!!!!!!!!!!!!4Je ne suis pas sur les photos aujourd’hui : dans ce genre de boulot, je dois avouer que je fais l’arpette !  J’ai rangé les outils quand même !

Ah bon sang mais c’est bien sûr. Ce matin j’ai bossé aussi : les asperges, ça ne s’épluche pas tout seul ! 6408_foire-smileys-pouffe-img

6

Sus aux araignées !

Petit travail du jour : déloger les araignées. Depuis que la porte de notre chambre était posée, les jambages étaient restés en l’état :

21

On avait bien mis un peu de mousse de polyuréthane pour colmater les plus grosses brèches, mais les araignées trouvaient, elles, les plus petits trous. Et chaque matin, en ouvrant le volet, je me prenais les toiles dans la figure, toiles qu’elles ne manquaient pas de refaire chaque nuit  !

Donc 3 doses de sable pour 1 dose de chaux

3et voilà les vilains joints rebouchés en attendant que l’on refasse tout le jambage.

54