La marelle s’agrandit.

     Rassurez-vous, je ne vous montrerai pas tous les jours l’évolution du chantier, mais aujourd’hui, juste un aperçu de notre organisation bien pensée !!! Oui, oui, je sais!      Puisque le côté droit a bien eu ses 48 heures de séchage, nous avons pu déménager quelques meubles pour attaquer le côté gauche ainsi que les découpes (que vous ne voyez pas vraiment sur la photo) : le dormant de la porte et le long des murs qui rappelez-vous ne sont pas d’équerre du tout.

2  A ce rythme-là, c’est vrai, ça dure plus longtemps mais on n’a pas le choix. Le pire, c’est qu’il faudra refaire la même opération pour la pose du joint !!!!!!!!!!!!!!!.

   On ne se décourage pas.

Et comme il fait beau, Monsieur peut faire ses saletés dehors! : meuleuse, encollage etc….

1

Promis, je vous donnerai les prochaines nouvelles quand il y aura de l’extraordinaire dans l’air.

On joue à la marelle.

Eh bien oui, quand on pose du carrelage dans une cuisine, et que celle-ci est nécessaire à chaque repas, il faut ruser. On procède donc par étape en se préservant un chemin d’accès à l’électroménager en attendant le séchage complet.

8La prochaine fois (c’est à dire dans 48 h), on pourra faire un des côtés après avoir déplacé les meubles.

En attendant la suite, voici une nouvelle devinette : et ne me dîtes pas que vous n’avez pas le temps, une bonne moitié d’entre vous est en vacances !!!!!!!!!!!!!

Facile : Super cette machine, mais pourquoi faire une saignée en plein milieu ?

34

 A vos neurones.

   Et pour vous délasser, 2 petites photos du jardin. Quand on voit le cerisier, on en a déjà l’eau à la bouche.      7

Là, c’est un massif

printanier vu de mon bureau.

6

Séance de step terminée.

  • Monter pour mesurer
  • descendre pour couper,
  • remonter pour visser,
  • passer à la plaque suivante (les poutres ne sont pas parallèles donc on remesure)
  • monter pour enduire
  • redescendre et remonter à la bande suivante…
  • idem pour le ponçage

… Ça en fait des montées et descentes d’escabeau ; à raison de 3 marches à chaque fois, nos « pectiné, couturier, vaste interne et autre adducteur  » ont bien travaillé.

1indexIl reste bien sûr encore du placo à poser mais contre un mur, ce sera un peu moins physique. Quant à la peinture, ce sera de la rigolade .

Et c’est pas fini !

Rien que pour vous, un aperçu de notre progression.2

Pour la pose des tasseaux, Monsieur reste le préposé aux mesures !!!!!!!!!!!

Ensuite, arrive la pose de l’isolant. C’est la première fois que je pose de la laine de verre. D’habitude c’est de la laine de roche et c’est vrai ça n’est pas du tout pareil :

C’est une horreur ce truc ! Ça gratte, ça pique partout !

45

L’opération anti-pont-thermique est terminée !

Cette fin de semaine devrait voir l’intervention « on installe le placo », avant d’enchainer sur M.A.P, ponçage, peinture ………….Ensuite on passera au sol.

 Dans le cadre de la série « on refait la cuisine »,

vous avez suivi le premier épisode, intitulé

« réfection du plafond ».

Vous vous dites sans doute que ça ne va pas très vite ; je vous l’accorde, mais le travail est assez physique, les positions sont assez inconfortables : dos cambré, bras toujours en l’air, genoux qui « grincent » en montant et descendant de l’escabeau, mesurer, découper….préparation et rangement du chantier à chaque fois pour pouvoir manger tout de même…J’en profite pour vous présenter le dernier resto branché de l’Indre !!!!!!

3En voilà une qui n’est jamais bien loin.

Que personne ne s’avise à nous piquer nos outils !!!

1

A bientôt pour la suite de cette aventure !