Une semaine et ça change tout !

Cette semaine, nous n’étions pas 10 000 artisans (comme chez Valérie) mais avec nos petites mains à nous tous seuls, nous avons liquidé le stock ; depuis le temps que les matériaux attendaient gentiment dans la grange qu’on veuille bien s’en occuper !

Tout d’abord, on s’est attaqué au mur derrière la cuisinière. Toujours la même méthode : partir bien de niveau et s’appliquer pour les découpes.

132

Il nous reste tous les joints, ce qui ne sera pas une mince affaire je vous l’accorde, et le chauffagiste pourra venir faire son raccordement dans les normes.

Puis ce fut le remplacement de la vieille porte d’entrée : on va très certainement sentir la différence cet hiver en sachant qu’il nous reste les finitions/isolation du plafond à cet endroit.

1423« Qui veut faire Aglaé? Qui préfère faire Sidonie ? »

Enfin, après ses 4 couches recto/verso de vitrificateur, nous avons pu installer le plan de travail sur l’ilot central, donc les pieds du coin repas et les « joues » des meubles pour dissimuler le stratifié blanc.  

                               21

Là aussi, restent quelques finitions : les plinthes, la prise électrique et… la couleur des tabourets qui, à mon goût, ne sont plus du tout en harmonie (gris, noir, blanc???? )

La semaine prochaine, on attaque le mur de droite : petits meubles pour cacher la poubelle et aménager la réserve de bois,  faire la jonction entre les 2 cuisinières ….

Mais ce soir, c’est marche-barbecue avec les copains et les copines. Je vous raconterai.

Rituel de l’été.

Je vous l’accorde, depuis quelques semaines, nous dépassons allègrement les 30°, mais comme Écureuil dit à sa copine Mésange, « pense donc à l’hiver » ! Une petite dizaine de voyages ont été nécessaires, mais Daniel, le voisin qui habite à 100 m, nous a fait profiter de son banc de scie, c’est tout de même plus rapide que la tronçonneuse. 12

C’est une bonne chose de faite! Les 11 ou 12 stères requis sont débités en 30cm et à l’abri. Même le bucher du salon et celui de la cave sont pleins.

Le poids des habitudes !

Que ça fait du bien de retrouver ses marques! Plus de cartons sous la table de la salle à manger, le matériel et les bibelots retrouvent petit à petit une place. Il reste un ou deux cartons au grenier, on fera sans doute des choix, mais ça c’est pour demain, à cette heure il fait trop chaud.

1La disposition n’est pas définitive non plus : il nous faudra attendre l’installation des prises électriques.

Je vous avais montré la construction du petit placard à balais ; le voilà terminé et déjà exploité !!!!!!!!!!!!!!

2Quant au mur d’en face, il suit son cours. Reste un peu de peinture, des briquettes de parement derrière la cuisinière, un peu de faïence au dessus de l’évier et surtout les derniers meubles. Mais à chaque jour suffit sa peine, et comme la voiture en a profité pour demander l’aide du garagiste, on renfloue les caisses !!!!!!!!!!!

3Et… souvenez-vous : début juin, il y a Roland Garros et en Juillet ?????????

Le tour de France

Alors on se permet un peu de repos au frais et on les regarde pédaler! Eh, ne soyez pas mauvaise langue,  le matin à la fraîche, on sort aussi nos vélos pour de vrai !

 

Chat m’énerve !!!!!!

Pas besoin d’explications, la photo parle d’elle-même.Pas très facile de réfléchir et de placer ses mots!

1Autres fantaisies en cours : un pied de tomate est arrivé là, on ne sait pas comment et une petite graine d’œillet d’inde a du passer l’hiver bien au chaud au creux d’un joint défectueux de la terrasse ! On laisse la nature faire son travail : ira-t-elle jusqu’au bout ??

32

Quant à celle-là, elle est revenue mais ça c’est normal :

4

Chose promise, chose due…

Il m’a fallu du temps………………………(Ne vous enflammez pas, je n’ai pas fait ça toute seule, il m’a fallu l’aide de mon formateur attitré !!) Voici donc un petit extrait d’un des morceaux que nous avons présenté lors de notre concert du mois de mai. Il s’agit là d’un enregistrement fait au cours d’une répétition, ce qui explique que vous entendez la voix de Jean-Louis (le prof) qui nous remet dans les clous au niveau du tempo.

a

Nous sommes tous les élèves de Jean-Louis, que ce soit guitare ou clavier et certains font également partie de la chorale du vendredi.  Annaëlle chante la mélodie et Vanessa, Chantal, Martine, Ginou, Armelle, Thierry assurent l’accompagnement vocal.

     Quant aux instruments : Caroline est la guitare basse, Pierre-Marie à la guitare solo, Dominique est au synthé (son trompette) et bibi lolo au piano.

    On travaille sérieusement mais on s’offre également de bonnes crises de rire et malgré le stress qui monte au fur et à mesure que la date approche, cet événement est un temps fort de l’année que l’on ne raterait pour rien au monde.